Site Junior - Fondation Brigitte BardotTu désires nous écrire ?
Les Grands Dossiers


Retour à la page des dossiers

Le panda géant : ours ou pas ours ?

C’est le nounours le plus connu du monde ! Pourtant, rien n’est simple pour le panda géant?: longtemps oublié des hommes dans ses montagnes de Chine, il est menacé de disparition à peine un siècle et demi après avoir été découvert… Les scientifiques se sont longtemps disputés pour savoir s’il s’agissait d’un ours un peu particulier ou… d’un très gros cousin du raton laveur. Aujourd’hui, ils sont d’accord pour dire qu’il s’agit bien d’un ours. Les Chinois, quant à eux, l’appellent « chat ours » !

Grand, costaud, mais bigleux
Sous son épais pelage qui lui permet de résister au rude climat des montagnes, le panda géant est un costaud : une centaine de kilos pour 1,65 mètre. Il possède un bon odorat, qui lui permet, entre autre, de localiser facilement ses congénères, mais sa vue est moins bonne que la nôtre.
Montagnard
À l’état sauvage, le panda géant ne vit qu’en Chine, dans la région du Sichuan et dans l’est du Tibet. Il se cache dans les forêts de montagne, où il peut vivre jusqu’à 3?500 mètres d’altitude.

Un animal de légende
Les chinois connaissent le panda depuis longtemps et en avaient fait un animal de légende s’aventurant parfois dans les villages pour… lécher les ustensiles de cuisine en métal ! Pour les voyageurs européens, c’était un animal imaginaire jusqu’à ce qu’un missionnaire français, le père Armand David, en fasse capturer plusieurs en 1869. La Chine fête donc cette année le 140e anniversaire de la découverte « officielle » de son animal emblématique !

Tout un symbole !
En plus d’être l’un des animaux les plus populaires du monde, le panda est devenu le symbole des espèces menacées. Le WWF, la plus grande association mondiale de protection de la nature, l’a adopté comme logo et continue d’organiser de nombreuses actions en sa faveur : formation des gardes, aide à l’organisation des réserves, programmes scientifiques, aide aux populations vivant près des réserves, écotourisme.

Un régime très particulier
Le panda n’aime que les bambous, qui représentent 95 % de son alimentation ! Et comme il ne digère qu’un quart de ce qu’il mange, il doit mastiquer chaque jour 20 kg de pousse, ce qui lui prend en moyenne 14 heures ! Pour faciliter sa tâche, il dispose d’un sixième doigt, assez semblable à notre pouce, qui lui permet de manipuler les tiges avec beaucoup d’adresse ! !

Panda en danger !
Le panda géant fait partie des espèces animales les plus menacées?: il n’en reste que 1600 à l’état sauvage…
Le braconnage est sévèrement réprimé en Chine et cinquante réserves ont été créées pour tenter de sauver les dernières populations sauvages. Malheureusement, l’exploitation et le défrichage continuent de faire reculer les grandes forêts de bambou indispensables à la survie du panda. La plupart des populations de panda sont séparées les unes des autres, ce qui augmente les risques de consanguinité malgré la création de corridors, sortes de grands couloirs protégés, reliant certaines réserves entre elles. L’espèce, avec à peine un petit par an et par femelle âgée de plus de six ans, se renouvelle difficilement. Pour compliquer encore un peu les choses, le bambou meurt après sa floraison, ce qui n’a lieu parfois qu’une fois par siècle, faisant disparaître d’un coup, et pour plusieurs années, de vastes forêts.

Un protégé difficile
En captivité, la reproduction naturelle des pandas est très difficile : trop bien nourris, les mâles refusent souvent de s’accoupler. Une méthode fiable d’insémination artificielle a été mise au point, permettant une vingtaine de naissances par an dans les centres de sauvegarde.

Un sauvetage miraculeux
En 2005, les gardes de la réserve de Xiaohegou, dans le Sichuan, découvrent une femelle gravement blessée.
Paralysée des pattes arrière, elle ne peut plus se nourrir et risque de mourir. Capturée, la jeune femelle, baptisée Zi Zhu, est soignée, mais ne peut être relâchée. Ses bienfaiteurs ont par contre réussi à lui présenter un mâle à son goût. Tout s’est passé pour le mieux et Zi Zhu vient de donner naissance à un petit ! Si tu veux découvrir d’autres belles histoires de pandas, tu peux consulter le site http://pandageant.ifrance.com qui leur est intégralement consacré !

Un cousin qui n’en est pas un
On a longtemps cru que le petit panda, un grand chat roux doté d’un joli masque, avait une parenté avec le panda géant : ils partagent les mêmes territoires et aiment tous deux les bambous. Pourtant, il n’en est rien : le petit panda serait un cousin lointain du raton laveur, le panda géant étant lui de la famille des ours.