Site Junior - Fondation Brigitte BardotTu désires nous écrire ?
Les Grands Dossiers


Retour à la page des dossiers

L'ours brun, Sa majesté l’ours brun

Sa majesté l’ours brun : C’est le plus gros mammifère terrestre après son grand cousin l’ours polaire  : plutôt costaud pour une peluche?! Ce solitaire résolu qui ne se rapproche de ses congénères que lors de la saison des amours, aime les immenses espaces sauvages du nord de la Russie et de l’Amérique. Il habitait autrefois les forêts d’Europe.

Traqué par l’homme, il s’est réfugié dans les derniers grands massifs montagneux. En France, la dernière population survit dans les Pyrénées, menacée par les routes, le dérangement et les fusils de l’homme.


Costaud !
En Sibérie et en Amérique du Nord, certains mâles dépassent les 500 kg. Des géants qui, dressés sur leurs pattes arrière, dépassent largement les 2,50 m²! En Europe, les mâles ne dépassent pas les 300 kg et les femelles les 100 kg. Cette carrure imposante ne l’empêche pas d’être également un grand sportif : excellent nageur, il peut faire des pointes à plus de 50 kilomètres à l’heure, parcourir de grandes distances ou encore grimper aux arbres ! Cet athlète a une espérance de vie de 20 à 25 ans.



Le dauphin sauveteur
Le dauphin est l'ami des hommes depuis toujours. Les marins de l'Antiquité voyaient en lui un protecteur capable de guider les bateaux jusqu'au port et de sauver les naufragés. Les Grecs en firent l'emblème de la ville de Corinthe. Dauphin vient d'ailleurs du grec et signifie « qui vient de la mer ».


Gourmand et opportuniste
Comme nous, l’ours est omnivore ! À 70 % végétarien, il possède des incisives et des molaires aussi efficaces que ses canines de prédateur. Quant à ses pattes avant, ce sont de véritables mains, armées de robustes griffes qui lui permettent de profiter de tout ce que la nature lui offre au fil des saisons : herbe, petits rongeurs, insectes, pousses, glands, champignons, poissons, baies, écorces… Tout est bon pour faire de la graisse sans trop se fatiguer ! Pour la viande, il choisira une charogne, des petits mammifères, des insectes ou une proie facile : animal malade, jeune… Si sa vue n’est pas excellente, son ouïe et son odorat sont redoutables. Il profite des beaux jours pour reconstituer sa bosse de graisse, au niveau du cou, qui lui permet de passer l’hiver à l’abri.

Répartition
La population mondiale d’ours bruns est estimée à environ 200 000 individus : 55 000 (grizzly) en Amérique du Nord, 130 000 en Russie et 15 000 en Europe. Les populations européennes sont réparties entre la Scandinavie, la Slovaquie, les pays de l’ex-Yougoslavie, la Roumanie, la Bulgarie et l’Espagne. La population la plus faible, une petite vingtaine d’individus, se trouve dans les Pyrénées, partagée entre l’Espagne et la France.


Le savais-tu ?
Le grizzly d’Amérique du Nord est une sous-espèce de l’ours brun.


L'ours des Pyrénées en danger
Traqué et exterminé par l’homme au XIXe siècle, l’ours a disparu du territoire français, à l’exception des Pyrénées. Protégés depuis 1972, les derniers ours ne sont plus assez nombreux pour assurer la survie de leur population par la reproduction. Des ours slovènes ont donc été réintroduits à partir de 1996 pour faire remonter la population à une quinzaine d’individus. Cette année, quatre nouveaux ours, bientôt suivis d’un cinquième, ont été relâchés afin de limiter les risques de consanguinité. Malheureusement, la loi ne suffit pas à protéger les ours : en quinze ans, trois ours ont été abattus par des chasseurs, dont Cannelle, la dernière femelle de souche pyrénéenne. Par ailleurs, pistes de skis, activités touristiques et autoroutes menacent son habitat. La fondation Brigitte Bardot a participé à la dernière manifestation de soutien à l’ours. En effet, certains bergers estiment que l’ours menace leurs troupeaux et s’opposent violemment aux réintroductions. Pourtant, les attaques ne représentent que 1 % des pertes subies par les troupeaux en montagne. Le bétail tué par l’ours est systématiquement remboursé à son propriétaire par l’État qui propose également des chiens, les patous, pour protéger les moutons des attaques.

L'hiver au chaud
L’ours n’est pas un véritable hibernant : quand l’hiver arrive, il se réfugie dans une tanière et entre dans une léthargie peu profonde. Dérangé ou attiré par un rayon de soleil, il peut se réveiller facilement. La femelle profite de cette période pour mettre bas un à trois petits bien au chaud. En avril, toute la famille émerge pour savourer le retour des beaux jours. Les petits accompagneront leur mère durant deux ans. L’ourse met au monde une portée tous les deux ans à partir de l’âge de quatre ans.

Le martyre des ours dansants
En plus de son soutien à l'ours des Pyrénées, la Fondation Brigitte Bardot a financé pour moitié un refuge en Bulgarie pour les victimes d'une tradition cruelle : les ours " dansants ".
Dressés brutalement, mal nourris et retenus dans des cages minuscules, les ours enchaînés sont exhibés dans les villages et les villes. Le refuge de Belitsa compte déjà dix-huit pensionnaires qui savourent les douceurs de vastes enclos adaptés à leurs besoins. Traumatisés par l’homme dès leur plus jeune âge, ils ne peuvent malheureusement pas être relâchés dans la nature où ils ne pourraient pas survivre.
En France aussi, le triste spectacle des montreurs d’ours n’a pas disparu. La Fondation Brigitte Bardot intervient à chaque signalement pour faire annuler la représentation.
Si cela se passe près de chez toi, n’hésite pas à nous prévenir.