Site Junior - Fondation Brigitte BardotTu désires nous écrire ?
Les Grands Dossiers


Retour à la page des dossiers

Le macaque, drôle de singe

Bouille rose et regard espiègle, le macaque a plus d’un tour dans son sac !

Il existe vingt et une espèces de macaques : à l’exception du macaque berbère qui peuple les dernières forêts du Maroc et de l’Algérie, toutes les autres espèces sont asiatiques : Inde, Chine, Indonésie, Malaisie, Japon… Leur pelage va du beige au noir en passant par le brun. Les espèces arboricoles sont plus légères et possèdent une queue plus longue que les espèces terrestres. Chez ces derniers, les mâles, également reconnaissables à leurs longues canines, peuvent atteindre vingt kilogrammes ! Au fil de leur longue évolution, les macaques se sont habitués à des environnements très différents allant des montagnes tempérées aux forêts tropicales !

Un monde de macaque.

Les macaques vivent en clan mêlant des mâles et des femelles de tous âges. Cette organisation leur permet de mieux se protéger des prédateurs et de tirer le meilleur parti de leur environnement pour se nourrir. Ce sont des as de la communication, capables de s’exprimer par d’innombrables cris et mimiques. Mieux, ils peuvent reconnaître un de leurs congénères à sa voix ! Ils aiment jouer et passent beaucoup de temps à s’épouiller les uns les autres, une activité aussi hygiénique qu’apaisante. Les femelles mettent au monde un petit par an : le petit veinard se fait aussi chouchouter par les autres femelles du clan. Les mâles quittent leur clan à l’âge de sept ans pour tenter d’intégrer un nouveau clan afin de s’y reproduire.

Macaques martyrs.

Le macaque rhésus, dont le génome a été décrypté récemment, possède 93 % de gènes en commun avec l’homme. Une raison supplémentaire de s’y intéresser et de tout faire pour le sauver, mais sûrement pas de les torturer dans les laboratoires sous prétexte de faire avancer la science ! Chaque année, 10 000 primates, dont de nombreux macaques rhésus sont ainsi sacrifiés en Europe…

Macaque superstar !

En Inde, les macaques profitent des fruits offerts à Hanuman, le dieu singe des hindouistes. Sur l’île britannique de Gibraltar, des soldats ont pour mission de nourrir la petite colonie de macaques : une légende prétend que l’île restera anglaise tant que les singes y demeureront ! Au Japon, les colonies de macaques du Nord du pays sont une célèbre attraction : pour se protéger du froid l’hiver, ils passent leurs journées dans des sources d’eau chaude !

Sos macaques !
Au Maroc et en Algérie, les macaques berbères, également appelés magots, sont menacés : les bergers nourrissent leurs chèvres avec les branches des arbres, privant peu à peu les primates de leurs ultimes refuges. C’est en plus l’une des espèces les plus recherchées par les trafiquants : en France, la Fondation Brigitte Bardot a été contactée douze fois cette année pour venir en aide à ces petits singes importés clandestinement ! En Asie, certaines îles comptent jusqu’à sept espèces de macaques : pour combien de temps encore ? La forêt tropicale, coupée ou brûlée, disparaît à grande vitesse…

Singe ou hamster ?!

Les macaques possèdent deux poches dans la bouche, appelées abajoues, qui lui permettent de stocker rapidement des aliments, puis de filer ensuite les déguster au calme. Quel gourmand !