Site Junior - Fondation Brigitte Bardot Tu désires nous écrire ?
Les Grands Dossiers


Retour à la page des dossiers

La loutre

Le fantôme des rivières

Cet animal magnifique est plus gros qu’un chat. Il vit dans nos rivières et nos marais, mais tu ne l’as probablement jamais vu ! Et pour cause : la loutre est d’une grande discrétion ! Elle nage à la perfection, se faufile dans les hautes herbes et disparaît dans des terriers qu’elle creuse dans les berges. Inutile de la guetter près de sa maison : le terrier a toujours un accès creusé en dessous de la surface de l’eau. À l’abri des regards, elle chasse des petits mammifères et des grenouilles. Piscivore, elle a une nette préférence pour les poissons, qui représentent plus de la moitié de son régime alimentaire. C’est une championne d’apnée et de natation qui, à la moindre alerte, peut disparaître sous l’eau plusieurs minutes, le temps de filer se cacher. Longtemps pourchassée pour sa fourrure, elle est aujourd’hui protégée dans notre pays dont elle a bien failli disparaître.

Une grande joueuse
La loutre est l’un des rares animaux à continuer de jouer à l’âge adulte. Elle peut y passer plusieurs heures par jour, la plupart du temps dans l’eau où elle s’amuse à faire des figures acrobatiques ou à se laisser dériver sur le dos.

Une fourrure étanche et des pattes palmées
La loutre est parfaitement adaptée à l’eau. Ses pattes palmées lui permettent de nager à la perfection. Son poil, soigneusement entretenu, se plaque contre son corps et forme une combinaison parfaitement étanche qui, en emprisonnant un peu d’air, la protège également du froid. Elle utilise ses pattes arrière et sa queue pour nager. Ainsi équipée, elle peut rester jusqu’à 8 minutes sous l’eau sans remonter respirer !

Les loutres dans la jungle
La loutre géante du Brésil vit dans les fleuves qui traversent les immenses jungles d’Amérique du Sud. Comme son nom l’indique, elle est vraiment costaude et dépasse souvent 1,5 mètre de long ! Contrairement à sa cousine européenne, elle vit en petits groupes. Elle est gravement menacée par la déforestation et le braconnage.

Des loutres en bord de mer
En Europe, il arrive que des loutres d’eau douce s’aventurent dans l’eau salée pour chasser. Elles ne peuvent cependant pas y vivre, contrairement à leur lointaine cousine, la loutre de mer. Celle-ci vit sur les côtes de l’océan Paci que, en Russie, au Japon et en Amérique du Nord. Dotée d’une mâchoire puissante, elle est capable d’ouvrir des coquillages pour les manger. La loutre de mer possède également la fourrure la plus épaisse de tous les mammifères, et donc la plus chaude. Massacrée par les trappeurs durant des siècles, elle tend à disparaître. Elle est désormais protégée.

Une bonne mère
La loutre met bas jusqu’à quatre petits, appelés loutrons. La naissance a lieu dans le terrier. Ils sont aveugles les premiers jours. Leur mère prend un soin particulier de leur pelage afin qu’il reste bien étanche et les protège du froid. Elle leur apprend ensuite à jouer en dehors du terrier et, bien entendu, à pêcher !

La loutre n’est pas tirée d’affaire
Depuis que l’homme a cessé de la chasser en Europe, la loutre a d’autres problèmes. La multiplication des routes et des voitures provoque de nombreux accidents mortels. La pollution des rivières la prive de ses poissons préférés et nuit gravement à sa santé. Et enfin, les hommes ont une fâcheuse tendance à transformer ses rivières et ses marais à coups de drainage et de béton... Heureusement, des opérations de réintroduction lui ont permis de revenir dans certains fleuves et rivières qu’elle partage avec un autre animal rare, le castor. En France, ses effectifs ont un peu augmenté depuis 20 ans. Elles seraient aujourd’hui environ 3 000 dans notre pays.