Site Junior - Fondation Brigitte BardotTu désires nous écrire ?
Les Grands Dossiers


Retour à la page des dossiers

Le grand vol des chauve-souris


Trente-trois espèces de chauve-souris peuplent nos nuits en France. Un tout petit échantillon puisqu’il en existe dans le monde près de mille espèces ! Les plus nombreuses, qui sont aussi les plus petites, sont insectivores. Les plus grandes, souvent appelées roussettes, se nourrissent de fruits ou de nectar. Qu’elle vivent le jour ou la nuit, elles sont toutes menacées par la destruction des milieux sauvages et peu pollués qu’elles affectionnent.


Grand rhinolophe fer à cheval (40 cm d’envergure)
Son nez à la forme étrange lui sert d’émetteur d’ultra son, ce qui le différencie des autres espèces qui utilisent normalement leurs bouches. Il devient de plus en plus rare dans notre pays…

Grand murin (45 cm d’envergure)
Avec son proche cousin et petit murin, il forme des colonies de plusieurs milliers de femelles dans des bâtiments abandonnés ou des grottes. Les mâles vivent à l’écart.

Pipistrelle commune (20 cm d’envergure)
Très adaptable, cette petite chauve-souris survole nos jardins et nos terrasses tout l’été. Pendant la mauvaise saison, elle disparaît dans nos greniers et granges pour hiberner au chaud !

Kitti à nez de porc (3 cm)
La plus petite !Avec un poids de deux grammes, c’est aussi l’un des plus petits mammifères du monde. Elle vit dans les grottes de Thaïlande.

Roussette (maxi 1,70 cm)
Il existe, dans les pays tropicaux, 170 espèces de cette chauve-souris frugivore qui se reconnaît à sa grande taille et à sa tête de renard. La roussette de Malaisie est la plus grande : elle mesure 1,7 mètre d’envergure et pèse un kilogramme !

Vampire commun (18 cm d’envergure)
Il existe vraiment en Amérique du Sud et se nourrit de sang… Pas celui des hommes, mais celui des animaux qu’il surprend durant leur sommeil. Il ne se pose pas directement sur ses proies, mais s’en approche à patte après les avoirs repérés grâce à son nez qui possède des capteurs d’infra rouge !

Nos beaux éclairages les tuent…
L’éclairage permanent des villes et des monuments historiques a une influence catastrophique sur les chauve-souris de nos pays : mortalité des petits, perturbation des migrations et des zones de chasses… Ajoutons-y la raréfaction des vieilles granges et des arbres creux, l’utilisation massive des pesticides qui font disparaître les insectes, leur principale alimentation, et tu comprendras pourquoi il est de plus en plus difficile d’être une chauve-souris dans nos pays…

Super efficace !
Les chauve-souris ont de bons yeux, mais pour chasser et frôler les obstacles, elles disposent d’un atout imparable : le sonar. Qu’est-ce donc ? La chauve-souris émet un cri très aigu qui, répercuté par la proie ou l’obstacle, revient vers la chauve-souris et l’informe de la distance qui les sépare. Un système similaire a été mis au point par l’homme pour diriger les sous-marins !

Les malheurs des chauve-souris
Avant même que des écrivains imaginatifs ne leur accordent des talents de suceuses de sang, les chauve-souris n’avaient pas bonne réputation. On les a longtemps clouées sur les portes des granges pour éloigner le mauvais œil. En France, toutes les espèces de chauve-souris sont protégées. Ce qui n’est pas le cas en Afrique où les roussettes finissent souvent… à la casserole !

Un insecticide efficace et non toxique
Une université américaine importunée par les moustiques a eu l’idée de construire une grande maison sur pilotis destinée à fixer un maximum de chauve-souris sur le site. Une grande réussite, la colonie dévorant chaque nuit soixante millions d’insectes !